La Diagonale a déménagé ! Trouvez-nous sur

23 mars 2011

OFF-CIEL : Quelques entrevues

Si vous n'avez pas encore entendu parler de l'OFF-CIEL, c'est que vous n'avez pas lu la diagonale cette semaine !

J'ai tenté de me frayer un chemin au milieu de la folie médiatique qu'entraîne l'événement. Mon objectif : tâter le pouls du public concerné. Qu'attend-on exactement de l'OFF-CIEL ?

Comme vous le savez sans doute, Frédérick Maheux abordera la question du terrorisme dans le jeu vidéo Call of Duty Modern Warfare 2. Qu'en pensait cette victime agonisante ?


V.A. : « Arrrgffbleble. Non... partez... il est... il... encore... là...»
Le pauvre homme cessa vite d'être vivant. Qu'à cela ne tienne ! J'attrapai un avion au vol et atterris en terre américaine. Ma cible : la reine de la pop.

Je terrassai une bonne douzaine de journalistes afin de m'approcher du tapis rouge (Lady Gaga ne se promène jamais que sur un tapis rouge). Je lançai ma question : «Alice van der Klei prétend que vous malmenez le recyclage culturel ! Cela vous choque ?»

L.G. : « Hubert, veuillez me débarrasser de ce nuisible.»
Hubert : «Che sens préssence étranche, madame Kaka, marchons plus fite.»










Silvester Stallone et Arnold Schwarzenegger, que je croisai un peu plus loin, n'étaient guère plus émus de figurer dans le corpus d'Amélie Paquet.

«What a beautiful day ! OK now get off my way.»
À ce point, je l'avoue, les réponses que j'avais obtenues ne satisfaisaient peu. Je décidai de me pencher sur une question plus modeste, faisant partie de la vie quotidienne de toutes les femmes : le cumshot.

Cette artiste du cumshot, qu'on voit ici en pleine répétition, a bien voulu répondre à mes questions : «Antonio Dominguez Leiva s'intéresse à l'esthétique du cumshot. Mais on oublie parfois toute la discipline qu'exige ce 11e art. Avez-vous l'impression que votre travail est reconnu à sa juste valeur ?»

«Mais... je viens de vous expliquer tout ça !... Vous venez d'arriver ? ...
Je parlais à qui, alors ?»
De retour à Montréal, la gang d'Occupation Double m'avait préparé un comité d'accueil !

Toutes : « On et genre trop contentes qu'Andréanne Cormier organise
un After Hours ! Mercciiiiiii ! Vous aver tu inviter les gars aussi ?»
Qu'on se le tienne pour dit ! Demain, au café de l'Usine C, le party commence à 18h00 ... et se termine aux petites heures !

Et, bien sûr, en bonne compagnie !